L’hypertrophie bénigne de la prostate
Diagnostic de l’HBP
Prise en charge de l’HBP
L’HBP en officine
Médicaments à base de plantes

Diagnostic de l’HBP

L’HBP et l’importance du diagnostic - Pr. Alexandre De La Taille

« Le diagnostic de l’HBP permet d’éviter son évolution vers une insuffisance rénale si jamais la vessie ne se vide pas bien. »

Prise en charge de l’HBP

De l’identification à la prise en charge de l’HBP - Dr Isabelle Quella-Pignier et Julien Prat
Un échange autour de l’HBP, vu par un médecin...

Prescription d’un traitement dans le cadre d’une HBP par un urologue - Pr. Xavier Gamé

« La mise en route d’un traitement de l'HBP dépend des attentes du patient, de sa gêne, du retentissement de ses symptômes et de la survenue de complications. »

De l’identification à la prise en charge de l’HBP - Dr Isabelle Quella-Pignier et Julien Prat
Un échange autour de l’HBP, vu par un médecin...

Identification et diagnostic d’une HBP par un médecin généraliste

Docteur Isabelle Quella-Pignier

Avez-vous des patients présentant une HBP ou hypertrophie bénigne de la prostate ?

Evidemment, en tant que généraliste, avec une patientèle diversifiée, je vois assez régulièrement des hommes présentant des symptômes liés à une Hypertrophie Bénigne de la prostate. Ces symptômes apparaissent généralement chez les hommes de plus de 50 ans.

Comment abordez-vous ce sujet de l’HBP avec vos patients ?

Il y a plusieurs cas de figures : le premier étant que ce patient me consulte pour des problèmes mictionnels qui le gênent dans sa vie de tous les jours, ce qui représente la majorité des cas. Le second cas est le patient qui me consulte pour un autre motif et chez qui l’interrogatoire met en évidence des symptômes évocateurs. Enfin, le 3ème cas de figure concerne mes patients hommes avec un profil particulier (âgé de plus de 50 ans, inactif ou sédentaire, avec un surpoids et d’autres facteurs de risque) chez qui je fais réaliser un dépistage d’HBP.

Pour quels symptômes ou raisons viennent-ils vous voir ?

Il faut savoir que l’HBP n’est pas une maladie grave et fait partie du processus de vieillissement. Elle devient gênante lorsque les symptômes affectent la qualité de vie du patient. Par exemple, lorsqu’il se réveille plusieurs fois par nuit pour aller aux toilettes. Dans ma pratique, les motifs de plaintes sont multiples : des envies d’uriner plus fréquentes, une faiblesse du jet urinaire, le fait de devoir pousser pour initier la miction, la sensation de ne pas vider complètement sa vessie et la présence de gouttes retardataires.

Quels conseils donnez-vous à vos patients pour minimiser les troubles liés à l’HBP ?

La première des choses est d’objectiver l’HBP soit par nous-mêmes soit avec l’aide d’un médecin Urologue. Dans la pratique quotidienne et selon le profil du patient et

de ses antécédents, nous avons divers outils nous permettant d’établir le diagnostic : comme par exemple le toucher rectal, le dosage des PSA qui sont des molécules produites par la prostate, la recherche d’infections urinaires. Il existe également des questionnaires à remplir par le patient permettant d’évaluer simplement et efficacement les troubles urinaires comme l’IPSS concernant la sévérité des symptômes et l’impact sur la qualité de vie, ou bien encore le catalogue mictionnel ou calendrier mictionnel. Dans le cas d’une HBP, je rassure également le patient car il est bien souvent inquiet et pense tout de suite à une maladie grave. Mon rôle en tant que médecin traitant est d’abord de le rassurer car comme son nom l’indique, l’Hypertrophie Bénigne de la prostate est une pathologie généralement bénigne. Ensuite, il convient de bien lui expliquer la prise en charge médicamenteuse, mais aussi les mesures hygiéno-diététiques, comme boire de l’eau en journée mais pas avant de dormir, de réduire la consommation de boissons excitantes (café, thé) et d’alcool, de faire de l’activité physique et de ne pas se retenir d’uriner. Enfin, je demande au patient de surveiller l’évolution de ses symptômes et de revenir me voir pour assurer le suivi.

243236-Sept2020

L’HBP en officine

Accompagnement et suivi de patients présentant une HBP - Frédérique Sarran

« Les personnes concernées par cette pathologie ont tendance à ne pas parler de leur symptomatologie soit par pudeur soit par peur de s’exprimer face à un personnel féminin en pharmacie. »

La délivrance en pharmacie dans le cadre d’une HBP

Mélanie Dekoninck - Préparatrice en pharmacie

Mr X 58 ans se présente avec une ordonnance pour traiter son HBP.

Cette affection est provoquée par l’augmentation du volume de la prostate qui entraîne des troubles urinaires.

Elle est très fréquente chez les hommes de 50 ans et plus.

Après quelques questions le patient indique que depuis plusieurs mois il souffre de difficultés à uriner : une miction lente et saccadée, des envies d’uriner la nuit et d’une sensation de vidange incomplète.

Le patient se rend en pharmacie en premier lieu pour la délivrance de son traitement ; mais également pour obtenir des conseils associés ou des explications, notamment sur la balance bénéfice/risque et les effets secondaires de son nouveau traitement.

Les médicaments prescrits pour l’HBP soulagent les symptômes et améliorent la qualité de vie. Il est très important de bien suivre le traitement et de ne pas l’arrêter. Une bonne observance réduit les risques de réapparition des gênes urinaires ressenties.

Pour améliorer son quotidien et l’efficacité du traitement je lui conseille également de limiter :

  • Ses apports hydriques après 19h
  • Les aliments salés, épicés, le chocolat
  • Les boissons comme l’alcool, le café, le thé …

Qui aggravent les symptômes de l’HBP.

  • Les plats trop riches en graisses saturées qui peuvent stimuler la production de testostérone.
  • Ne pas retenir de façon prolongée une envie d’uriner.

Enfin je lui précise de toujours respecter la prescription du médecin et la délivrance du pharmacien en conséquence.

243235 – Août 2020

Médicaments à base de plantes

Pierre Fabre, une expertise botanique - Jean Gabriel Fouché
Depuis des milliers d’années les plantes et leurs...
La métabolomique dans l’identification des plantes - Pr. Guillaume Marti
Les intérêts en pratique sont majeurs puisqu’il s’agit...
Pierre Fabre et médicaments à base de plantes - Yves Barbin
Au-delà de l'activité biologique des plantes...

La classification des médicaments à base de plantes - Fabienne Cabanac

« Les monographies communautaires constituent la base de l’information requise pour les médicaments à base de plantes au même titre que le Résumé des caractéristiques de Produit existe pour les autres médicaments. »

Pierre Fabre, une expertise botanique - Jean Gabriel Fouché
Depuis des milliers d’années les plantes et leurs...
La métabolomique dans l’identification des plantes - Pr. Guillaume Marti
Les intérêts en pratique sont majeurs puisqu’il s’agit...
Pierre Fabre et médicaments à base de plantes - Yves Barbin
Au-delà de l'activité biologique des plantes...